–> La pollution des villes réduit le QI des enfants

highway_car_exhaust  Selon une étude du Dr. Frederica Perera paru lundi le 20 juillet 2009 dans la revue Pediatrics d’août, l’air pollué des villes (principalement par l’auto) réduirait de 4 à 5 points le QI des enfants les plus exposés par rapport à ceux qui le sont moins.

Un spécialiste de la santé publique de l’université Johns Hopkins qui a examiné les résultats de l’article, le Dr. Patrick Breysse, associe ces effets sur le cerveau à ceux de l’exposition au plomb et espère que « cet article va ouvrir les yeux à beaucoup de monde ».

Les gens de Montréal, et en particulier ceux qui habitent aux abords de la rue Notre-Dame et de l’échangeur Turcot, l’espèrent sans doute eux aussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :